L’armure du combattant

L’armure du combattant

Par Pasteur Guy Roger DANGI

« C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. » (Ephésiens 6 : 10-13)

La Bible nous révèle l’armure de Dieu pour le chrétien, l’équipement pour le combat spirituel et nous demande de nous en revêtir. L’armure est un équipement protecteur que revêtait un guerrier ; il était fait d’un assemblage de pièces. En revêtant ces pièces, le chrétien se qualifie pour se tenir devant le diable et combattre ses oeuvres. Nous vivons un temps où Dieu appelle son peuple à se lever, à s’équiper pour résister aux assauts de l’ennemi et envahir son camp. Cet appel aux armes se justifie d’autant plus que dans ces temps de la fin le combat contre les hordes des ténèbres s’intensifie de plus en plus.

I. Trois choses sur l’armure du chrétien

1. Elle est réelle et non imaginaire :

Un enseignement dit que l’armure du chrétien est imaginaire, qu’il faut imaginer qu’on la porte, en faisant les gestes de quelqu’un qui s’en revêt pour l’avoir sur soi. Cet enseignement est faux.

2. Elle est la vie de Christ en nous :

L’armure du chrétien est le caractère de Jésus reproduit et manifesté dans la vie d’une personne. Le combat spirituel est une vie, celle que Dieu veut produire dans ses enfants. Le combat spirituel n’est pas une chose que l’on fait en certain lieu où à certains moments, c’est un état d’esprit, le caractère de Dieu et un mode de vie. En vivant comme Dieu le veut, le chrétien sera victorieux sur l’ennemi.

3. L’armure ne protège pas le dos :

Cela signifie que Dieu n’a pas prévu que nous reculions devant l’ennemi. C’est l’ennemi qui doit fuir, pas nous : « …résistez au diable, et il fuira loin de vous. » (Jac.4 : 7)

II. Les pièces de l’armure :

1. La vérité pour ceinture : arme défensive.

« Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture » (Eph. 6 : 14) Le diable est plus dangereux devant un chrétien par ses ruses, ses mensonges que par sa puissance : « Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. » Le mot ruse est en grec « methodea », méthodes. Les méthodes du diable ne changent pas et elles sont efficaces devant les ignorants. Satan cherchera à vous sortir de la vérité pour vous vaincre. Le mensonge est son terrain de prédilection où il est difficile de le vaincre. Il cherchera toujours à renverser la vérité dans une personne avant de la vaincre, disant : « Dieu a-t-il réellement dit ? »

La ceinture est une pièce importante parce qu’elle permet de maintenir l’armure toute entière en place. On ne peut donc être actif dans le champ de bataille sans la ceinture. Elle protège les reins, symbole de force. « C’est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement. » (1 Pierre 1:13) Ceindre les reins, c’est avoir la vérité profondément encrée en nous. David dit à Dieu que « …tu veux que la vérité soit au fond du cœur… » (Psaumes 51:6-8) La vérité doit être en nous et s’extérioriser.

2. La cuirasse de la justice : arme défensive.

« … revêtez la cuirasse de la justice; » (Eph. 6 : 14) La cuirasse protège un organe vital : le cœur. Au combat, l’homme doit protéger son cœur plus que tout : « Garde ton coeur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. » (pro.4 :23) La cuirasse parle de nos affections, nos sentiments et de nos émotions qui doivent être justes. On ne peut vaincre le diable sans la justice. Celle-ci est la droiture, le respect de la norme. Elle consiste en une attitude correcte envers Dieu et notre prochain. La justice nous donne la capacité de nous présenter devant Dieu sans être condamné par notre conscience. Elle nous permet aussi de tenir devant le diable. Si une personne ne pratique pas la justice, elle sera victime de l’accusateur des frères (Apo. 12 :10). L’ennemi exploite aussi les mauvais désirs, les ambitions charnelles comme des outils pour tenter, piéger celui qui les a et empoisonner son environnement. Tout chrétien doit purifier son cœur de telle sorte qu’il n’y ait pas, en lui, une compétition entre sa volonté, ses ambitions et ses désirs personnels et ceux de Dieu. Nous ne devons pas avoir un cœur divisé, on ne peut tenir devant le diable avec un cœur divisé.

Le Seigneur a demandé aux disciples de faire de la recherche de la justice une priorité : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. » (Mat. 6:33) Un chrétien est lié à Christ de telle sorte que sa vie devient juste. « En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection… » (Rom. 6:5)

La justice devient possible dans la vie du chrétien par l’œuvre de Dieu. Lorsque la présence et l’action du Saint-Esprit dans l’homme rencontrent, en lui, la volonté d’obéissance, elles rendent l’homme capable de vivre la justice que Dieu demande. La foi, la prière, l’adoration sont nécessaires pour changer le cœur du chrétien. La justice pratique devient possible lorsque l’homme décide d’obéir à la volonté révélée de Dieu. Une personne injuste n’est pas chrétienne ; elle n’héritera pas le royaume de Dieu. « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas… » (I Cor. 6:9)

3. Le zèle pour chaussure : arme défensive

«… mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix… » (Eph. 6 :15)
Les chaussures sont indispensables à la marche, au mouvement ; nous ne pouvons pas nous mouvoir convenablement sans elles. Le zèle est l’entrain, l’ardeur, l’enthousiasme de servir une personne ou une cause à laquelle on est dévoué. Une personne zélée est chaude, volontaire pour l’œuvre à laquelle elle est appelée.

Les chrétiens doivent comprendre, une fois pour toute, la nécessité de se donner et de donner pour le salut des âmes. Ils doivent donner leur corps, leur énergie, leur temps, leur argent … pour l’Evangile de Jésus-Christ. Témoigner de Jésus, évangéliser, c’est combattre le diable car son royaume est pillé, les âmes étant sauvées. Le diable est vaincu par le témoignage (Apo. 12 :10-11)

La malédiction atteint ceux qui servent Dieu sans zèle, négligemment : « Maudit soit celui qui fait avec négligence l‘oeuvre de l‘Eternel, Maudit soit celui qui éloigne son épée du carnage! » (Jér. 48:10) Il y a, au contraire, une bénédiction pour tous ceux qui le servent diligemment. Le Seigneur a dit : « Si quelqu‘un me sert, le Père l’honorera. » (Jean 12 :26)

Le zèle de beaucoup de chrétiens s’émousse lorsqu’ils rencontrent des épreuves dans leur vie. Ils perdent alors leur premier amour et leur vie spirituelle se transforme en une routine sans vie. La Bible nous demande de conserver intacte notre zèle : « Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. » (Héb. 6 :11-12)

4. Le bouclier de la foi : arme défensive.

« … prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin » (Eph. 6 : 16) L’apôtre Paul marque l’importance de la foi dans le combat contre le diable par les mots « par-dessus tout. » La foi est essentielle pour vaincre le diable et les problèmes de ce monde : « …et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. » (I Jean 5 : 4)

Nous ne pouvons empêcher Satan d’envoyer ses traits enflammés ; mais nous devons trouver une parade. L’ennemi envoie souvent ses traits enflammés pour détruire la foi et la vie des chrétiens. Par des attaques, des situations négatives, des cauchemars, des pensées et paroles négatives, la tristesse ou la peur… l’ennemi veut décourager le chrétien et lui faire mal. L’une des stratégies les plus terribles du diable consiste à semer le doute, la crainte dans le cœur des enfants de Dieu. Les traits enflammés peuvent sortir de la bouche d’un médecin, d’un incrédule ou même d’un chrétien charnel. Chaque fois que le diable sème le doute et la peur, rappelez-vous la parole de Dieu.

Le combat spirituel n’est pas possible sans une foi ferme. « Le commandement que je t’adresse, tu combattes le bon combat, en gardant la foi et une bonne conscience. » (I Tim. 1 :18-19) La vraie foi est une force, la capacité que Dieu donne au chrétien de croire à ses promesses ; elle vient de la parole révélée de Dieu. L’homme ne peut produire la foi par lui-même. La foi naît dans son cœur lorsqu’il accepte ce que Dieu lui dit par rapport à sa situation. « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. » (Rom. 10 :17) Comme la foi vient de la parole de Christ, il est important d’être en communion avec lui pour recevoir sa révélation et la foi (Héb. 12 : 2-3)

5. Le casque du salut : arme défensive.

« … prenez aussi le casque du salut… » (Eph. 6 : 17) Le casque est d’autant plus important qu’il protège un organe très sensible : le cerveau. Nous devons éviter que l’ennemi nous touche à la tête. Ne sortons donc jamais sans casque. Le casque du salut est la pensée positive, celle qui est conforme à la parole de Dieu, la pensée divine. Avoir ce casque, c’est avoir la mentalité de la parole de Dieu. « Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l’espérance du salut. Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ… » (I Thes. 5 : 8-9)

Le champ de bataille du combat spirituel est la pensée. Satan cherche à polluer les pensées des chrétiens pour les décourager et les affaiblir. S’il réussit à injecter des pensées négatives dans une personne, il la dominera.

Le combat spirituel nous demande de garder les promesses de Dieu dans notre tête et dans notre cœur pour ne pas céder aux raisonnements négatifs et stériles que le diable va nous inspirer.

Le pessimisme est un poison pour l’homme. « Un coeur joyeux est un bon remède, Mais un esprit abattu dessèche les os. » (Pro.17 :22) Les pensées négatives ou incorrectes deviennent des forteresses de l’ennemi dans notre camp. Il les utilisera pour nous attaquer et nous faire du mal. « Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. » (II Cor.10 :4-5) Les raisonnements et les pensées incorrectes sont des forteresses de l’ennemi pour nous nuire.

Les raisonnements ou pensées forteresses sont correctes selon l’intelligence humaine, charnelle, mais elles ne sont pas approuvées par Dieu et elle serve à l’ennemi. Satan se nourrit de la pensée charnelle. Si quelqu’un accepte un mensonge, une tromperie de Satan dans un domaine donné de sa vie, il ne le vaincra jamais dans ce domaine.

6. L’épée de l’Esprit : arme offensive.

«…prenez aussi … l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. » (Eph. 6 : 17) La parole de Dieu est une épée, c’est une puissante épée : « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante... » (Héb. 4 :12)

C’est avec la parole que Jésus a combattu Satan. A chaque parole de Satan, Jésus avait une autre parole. Nous ne devons jamais rester bouche fermée devant le diable. Satan avait le ‘il est écrit’ et Jésus avait le ‘il est aussi écrit’. Nous devons avoir le second tranchant de l’épée. A chaque pensée ou manifestation négative, nous devons répondre par la parole de Dieu. Le succès du chrétien dépend de la parole : « Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. » (Josué 1 : 8) La parole de Dieu doit être dans notre cœur et dans notre bouche. Nous devons la proclamer chaque fois que cela est nécessaire.

Le mot utilisé par Paul pour parler de parole est « rhêma » en grec, une parole inspirée. Une parole venant de Dieu pour une situation précise. Elle surprend et étonne le diable. En demeurant en communion avec Jésus-Christ, nous recevons l’inspiration qui détruira chaque œuvre de l’ennemi.

Conclusion

Les chrétiens sont engagés dans un combat contre le diable et ses hordes. Ils ne peuvent pas être efficaces dans ce combat sans l’armure prévue par Dieu. C’est pourquoi ils doivent répondre à l’appel aux armes que Dieu lance à son peuple. Revêtir l’armure de Dieu, c’est se revêtir de la personne ou du caractère de Jésus-Christ. Dieu ne veut pas que nous soyons déguisés, mais que nous soyons armées. La meilleure protection est un comportement produit par un bon caractère. C’est Dieu qui nous revêt du caractère de Jésus lorsque nous nous soumettons à sa parole et à son traitement. Laissons donc Dieu nous transformer et bâtir son caractère en nous. Lorsque la chair est vaincue, le diable l’est aussi.

Publié le 02/01/15 à 15:14:56
Lue 1594 fois

Commentaires

  • Bashala BASH :Merci pasteur
    Pulié le 12/04/15 à 12:13
Abba père                                alt=

abbapere.net

234 Abonnés
http://www.abbapere.net

Adorer Dieu
Publicité
betsaleeltech.com
Free Byte
annuairechretien.com
photo-libre.fr
abbapere.net v2.1a.09/2014 By Ir Fabrice MULUMBA |contact@abbapere.net|+243 999 179 060